Né en 1935, peintre et écrivain, Jean-Claude Silbermann rejoint le groupe surréaliste en 1958. À partir de 1962, il commence à peindre des « enseignes », silhouettes découpées vues dans les porteurs de menu devant les restaurants. En 1964, André Breton écrit un article sur son travail qu’il introduit dans la section « Autres afflux et approches » de la nouvelle édition du Surréalisme et la Peinture (avec les reproductions de deux enseignes sournoises). Le Mamco de Genève et le musée des Beaux-Arts de Brest lui ont consacré d’importantes expositions en 2007 (« Un homard dans le faux pas » et « Le pointillé clandestin »). En 2010, l’URDLA (Villeurbanne) l’invitait à produire des estampes et à présenter des pièces récentes (exposition « Estoupe à décamper »). Il participe de nouveau à une exposition croisée avec des dessins de Daniel Nadaud dans le même lieu au printemps 2015.


Voir d'autres pastels de Jean-Claude Silbermann

Réduire

Lire la suite

Imprimer