« Dans le coin du mur, entre la fenêtre et le lavabo une araignée géante a tissé sa toile. Sans doute une tégénaire
domestique, de l’espèce des bâtisseuses. Elle a choisi l’angle le plus humide où le plâtre s’effrite. Il a ouvert
grand la fenêtre, un souffle d’air est entré dans la chambre, a soulevé le rideau, sa nappe n’a pas bougé. Des débris
poudreux, de menues ruines tombées du mur sont pris dans les fils de sa soie. Ténue, fine, si fine, et tendue.
Un miracle d’équilibre. »


 

Un soir de 1935 au Dôme, Alberto Giacometti fût attiré par la beauté d’une femme longue et mince. Elle lui faisait face quand il entra dans le café. Elle avait levé la tête, peut-être parce qu’elle s’était sentie regardée. Elle revint les jours suivants. Lui la regardait comme il l’avait regardée le premier soir, intensément et à distance. Il se passa une semaine avant qu’il osât l’aborder.

À Genève pendant la guerre, le souvenir d’Isabel hante Giacometti. Ce récit raconte l’invention dans une chambre d’hôtel transformée en atelier de la Figurine sur socle, un plâtre de trois centimètres. « La figure c’est vous» lui écrit-il en 1945. Elle m’a dès que je l’ai vue attirée dans son espace, transportée sur une scène où j’étais la chambre, le sculpteur et l’apparition. L’étendue et la figure. Rien n’eut été possible sans la découverte de photographies d’Alberto Giacometti modelant à l’hôtel de Rive : douze clichés d’Éli Lotar. Je n’ai pas écrit avec ces vues sous les yeux, mais avec leur souvenir, liant l’espace de la chambre à des paysages souvent évoqués dans les Écrits, des lieux où, quand le jour se lève, l’écart entre les êtres, entre les choses, grandit. (A.M.)


 

Présentation du livre et dialogue avec l'auteur Anne Maurel
Mercredi 30 novembre 2016 à 19 heures

Galerie Michel Descours 44 rue Auguste-Comte 69002 Lyon
Entrée libre / Réservations : gwilherm.perthuis@galerie-descours.com

 


Anne Maurel
Avec ce qu'il resterait à dire.
Sur une figurine d'Alberto Giacometti.


Lyon, Hippocampe éditions
A paraître en librairie le 15 novembre 2016
13 euros / 100 pages / 14 x 21 cm.

 

 

Extrait de l'avant-propos du livre d'Anne Maurel :

Elle m’a, dès que je l’ai vue, attirée dans son espace, prise à son piège, transportée sur une scène où j’étais la chambre, le sculpteur et l’apparition. L’étendue et la figure. Je l’ai écrit pour l’essentiel au présent, dans la position du témoin introduit au lieu, et dans la confidence de son occupant. Respirant le même air. Les sensations sont celles que donne à qui s’y tient la chambre, ses quelques objets, ses ombres et ses lumières, son atmosphère. Les réflexions, les interrogations sont presque toujours celles d’un sculpteur doutant de son art et surpris dans l’exercice de son métier. Il veut empreindre dans l’argile et le plâtre le reflet d’une femme aimée et perdue de vue. Sa figure diminue et souvent s’effondre, il travaille sans relâche pour voir la vision resurgir. Rien n’eût été possible sans la découverte de toujours plus de photographies d’Alberto Giacometti modelant dans sa chambre de Rives : trois, neuf, puis douze clichés en noir et blanc d’Éli Lotar, en plans serrés.

Je n’ai pas écrit avec ces douze vues sous les yeux, mais avec les traces qu’elles avaient laissées en moi, et l’impression troublante d’une intimité partagée, que des photographies regardées seul en tête-à-tête finissent à la longue par produire. Même si une photo s’effaçait de ma mémoire, ce qu’elle m’avait montré – un objet, une posture, un geste, une expression, et jusqu’au relief de la pièce, ses angles, ses coins – revenait et insistait. Le champ s’est élargi et creusé en profondeur. Les images ont perdu de leur fixité, elles se sont animées, ont passé l’une dans l’autre. Des détails, en allés des photographies, ont rejoint d’autres paysages de Giacometti. Une île surgie sur la mer, la déchirure d’une rive, Stampa, la vallée, un pré, une steppe recouverte de neige, des chambres étrangères, la grande salle d’un café, des places : des lieux où, quand le jour se lève, l’écart entre les êtres, entre les choses grandit.

 

 

Réduire

Lire la suite