• encre sur papier contrecollé sur carton 47,5 x 62,1 cm

Bibliographie (sélective)

Ecrits et propos de Jean Raine

« Acousticons et sonotones », Cobra, n° 3, Bruxelles, 1949

« Péniblement », Cobra, n° 6, Bruxelles, 1950

« La mère terrible » et « Le rôle de la spirale dans le test du gribouillage », Cobra, n° 7, Bruxelles, 1950

« Un propos ayant le dessin pour objet », Cobra, n° 10, Bruxelles, 1951

Programme du Festival du film expérimental et abstrait, automne 1951

« Poème à la mémoire de Pierre Mabille », Revue Meta, 1952

Douze poèmes d’amour, Bruxelles, Editions du Frène, 1957

« La Maison, Nasser, Messieurs, La Marée », Il Caffè, octobre 1963 (textes accompagnés de plusieurs reproductions d’encres de grand format)

« Essai d’analyse stéréoscopique du continent belge », Le Daily-Bul, n° 10, mai 1964

Six poèmes de Jean Raine (accompagnés de deux dessins de Pierre Alechinsky), Degré Zéro, n° 1, 1965

« Une matinée », Phantomas, non numéroté, 1965

« Agonie dans un parc », Le Californien, 5 janvier 1968, San Francisco

« Du malheur d’être suisse », Le Californien, 26 janvier 1968, San Francisco

« En deçà de toute définition », Phantomas, n° 78-82, 1968

« Jean Weinbaum ou le scandale d’un départ », Le Californien, 14 juin 1968, San Francisco

Qui êtes-vous ?, La Louvière, Le Daily-Bul, 1968

« Mythe et mystification des Hippies », Connaissance du monde, n° 122, mars 1969 (texte accompagné de photographies de Kazuo Saito, rencontré à San Francisco)

« Culture politique et politique culturelle », Economie et humanisme, n° 188, 20 mai 1969

Simulacre d’innocence, La Louvière, Le Daily-Bul, 1970 (frontispice de Victor Brauner)

« Œil creux sur la Turquie », Phantomas, Septante, 1970

« Quelques pâleurs d’amour », Phantomas, n° 92-93, septembre 1970

L’Echelle de Jean Raine, Calice, Mauro Cammilli, 1971 (portfolio comprenant 4 linogravures et un texte manuscrit sérigraphié)

« La Tombe d’outre mémoire », Phantomas, n° 100-111, 1971

« Gloses sentimentales » et « Recul devant le bistouri », Phantomas, n° 118-123, 1972

Agronomie et fausses réalités, Vene di Rialto, Editions Subréalistes, 1973 (coécrit avec Vincenzo Torcello)

« Canifications arbitraires », Phantomas, n° 128-132, 1973

« Extrait du journal d’un délirium », Phantomas, n° 133-139, 1975 (texte de 1958)

« Discursive », Jean Raine, Cat. Exp., L’œil écoute, 1975

« Le big hasard surréaliste », Phantomas, n° 146-151, 1976

Autotombes, La Louvière, Le Daily-Bul, 1979

Poèmes figuratifs, Paris, Editions Saint-Germain des Prés, 1979

« Texte consacré à Hubert Juin », Givre, n°4-5, 1979

« Apophtegmes et Aponévrose », Cahiers de Poésie-Rencontres, St Symphorien d’Ozon, 1981

Rencontre avec Jean Raine, préface de Jean de Breyne, Cat. Exp., Musée Cantonal des Beaux-Arts, Lausanne, 1981

Journal du délirium, préface d’Ivan Alechine, Paris, La Différence, 1984 (texte écrit dans les années 1960)

Jean Raine, Œuvres posthumes ou presque, Villeurbanne, Mairie de Villeurbanne, 1984

Jean Raine, Cat. Exp., Lyon, Bertrand Puvis de Chavannes éditeur, 1987

« Instances de paternité », Le Croquant, n° 6, décembre 1989

Poèmes à peine poèmes, Paris, La Différence, 1990 (frontispice de Pierre Alechinsky)

L’Enfer de la phobie, Lyon, Editions Michel Chomarat, 1990

Jean Raine en effet, Cat. Exp., Lyon, Bibliothèque municipale et éditions Michel Chomarat, 1991

Le Temps du verbe, Paris, L’Echoppe, 1992 (textes écrits en 1970 ; préface de Pierre Alechinsky)

Lettre à Monsieur le Percepteur, Paris, L’Echoppe, 1993 (texte écrit en 1961)

Apocopes pour Marcel Broodthaers, Paris, L’Echoppe, 1993 (texte écrit en 1976)

« L’art, le temps et l’espace », Cargo, mars 1994 (texte écrit en 1964)

Jean Raine, Cat. Exp., Bourg-en-Bresse, Musée de Brou, 1994 (nombreux poèmes et textes de la fin des années 1960)

Scalpel de l’indécence, Vénissieux, Parole d’Aube, 1994 (recueil d’entretiens et quelques poèmes)

Œuvre poétique, 1943-1983, Paris, La Différence, 1994

Cécité ne nécessite, Morlanwez, Les Marées de la nuit, 1994 (texte écrit en 1970)

Ecluses pour l’Encre, Villeurbanne, URDLA, 1999 (21 peintures-poèmes réalisés en 1970 avec Ivan Alechine)

Désordres consentis, suivi de L’Enfer de la phobie, préface de Patrick Laupin et de Sanky Raine, Lyon, Le Bel aujourd’hui, 1999

« Entracte », La Polygraphe, n° 13-14, Chambéry, éditions Comp’Act, 2000 (pièce de théâtre de 1950 restée inédite jusqu’à cette publication en revue)

Je fais nuit, Come, Galerie il Salotto, 2007 (poèmes de jeunesse 1943-1948)

 

Monographies, publications, catalogues, articles

Pierre Alechinsky, Les poupées de Dixmude, Bruxelles, Cobra, 1950 (Alechinsky raconte un rêve à Jean Raine dans le corps du texte)

André Thirifays, « Un film sur Michel de Ghelderode », Le Soir, 15 mars 1956

Louis Scutenaire, « Jean Raine », Le Nouveau candide, avril 1966

Tom Freudenheim, « Jean Raine au Musée de Berkeley », Le Californien, 19 avril 1968

René Deroudille, « Les expositions : Jean Raine », Hebdo Lyon, 11 mars 1972

Christiane Rugemer, « Cobra, Jean Raine », Cobra, Bruxelles (rétrospective), Bruxelles, Hôtel de ville, 1974

Stephan Rey, « Jean Raine », La Libre Belgique, 7 novembre 1974

Phantomas au Musée d’Ixelles, Cat. Exp., Bruxelles, Musée d’Ixelles, 1975

Georges Fall, « Jean Raine », Opus international, n° 37, 1975

Jean de Breyne, « Jean Raine un peintre immense », L’humanité dimanche, 24 janvier 1980

Jean-Jacques Lerrant, « A la limite du pathologique », Le Monde, 6 novembre 1981

Cobra 1948-1951, Cat. Exp., Ministère des relations extérieures, Paris, 1982 (textes de Christian Besson et Gilles Béraud)

Jean-Clarence Lambert, Cobra un art libre, Paris, Editions du Chêne, 1983

Claire Peillod, « Des expos : Jean Raine à la galerie l’Ollave », Art press, n° 103, mai 1986

Jean Raine à l’Aérospatiale de Toulouse, Cat. Exp., édition Sanky Raine, 1987 (textes de Jean-Jacques Lévèque et Théodore Koenig)

Robert Drgouet, « Verrière : Raine people », Libération Lyon, 2 octobre 1987

Bernard Lamarche-Vadel, Jean Raine à la galerie Verrière, Cat. Exp., Lyon, Edtions Bertrand Puvis de Chavannes, 1987

Jean Raine, rétrospective 1944-1986, Cat. Exp., Saint Priest, Ville de Saint Priest, 1988 (catalogue raisonné des œuvres de l’atelier Jean Raine à sa mort en 1986)

Wilhelmijn Stokvis, Cobra, Paris, Albin Michel, 1988

Tran Diep, « Cure de désintoxication avec Jean Raine », Libération Lyon, 23 février 1988

Théodore Koenig, Histoire de la peinture chez Phantomas, Bruxelles, Lebeer-Hossman, 1990

Jean-Jacques Léveque, Jean Raine, Paris, La Différence, 1990

Jean Raine en effet, Lyon, Bibliothèque municipale et Editions Michel Chomarat, 1991 (catalogue de l’exposition comprenant des textes de Christian Dotremont, Henri Langlois, Luc de Heusch, Marcel Broodthaers, Pierre Alechinsky, René Char et René Magritte, Ivan Alechine et Claire Peillod)

Luc de Heusch, Cobra en Afrique, Bruxelles, Université Libre de Bruxelles, 1991

 

 

Voir la biographie de Jean Raine

Françoise Armengaud, Bestiaire Cobra : une zoo-anthropologie picturale, Paris, La Différence, 1992

Marcel Mahé, Jean Raine, les acryliques, 1967-1986, Paris, Editions de la Sorbonne, 1992

Jean Raine au Musée de Brou, Paris, Editions La Différence, 1994 (catalogue de l’exposition comprenant des préfaces de Bernard Lamarche-Vadel et Marcel Broodthaers, puis des textes de José Pierre, Louis Scutenaire ou Marcel Lecomte…)

Scalpel de l’indécence, Vénissieux, Parole d’Aube, 1994 (recueil d’entretiens)

Christine Van Schoonbeek, Les portraits d’Ubu, Bruxelles, Séguier, 1997

Edouard Jaguer, Cobra au cœur du XXe siècle, Paris, Galilée, 1997

Jean-Clarence Lambert, Cobra, Art expérimental 1948-1951, Lausanne, Musée Cantonal des Beaux-arts, 1997

Jean Raine : œuvres de 1960 à 1986, Paris, Galerie Protée, 1997 (textes de Michel Ragon et Pierre Alechinsky)

Patrick Laupin, « Préserver les mystères », Désordres consentis, Lyon, Le Bel aujourd’hui, 1999

Christian Bryend, Les Modernes, de Picasso à Picasso, Paris, Seuil, 2000

Pierre Cayez, Jean Raine rétrospective, Lyon et Bourg-en-Bresse, IUFM , 2001

Wilhelmijn Stokvis, Cobra, la conquête de la spontanéité, Paris, Gallimard, 2001

Dominique Charnay, « Les dessins de Jean Raine », Le Cahier dessiné, n° 5, Genève, Buchet-Chastel, 2004

Claude Lorent, « Jean Raine halluciné et indocile », La Libre Belgique, 9 février 2006

Jean-Jacques Lerrant, « La Nuit hantée », Jean Raine, La proie de l’ombre, Lyon, 2008

Jean-Emmanuel Denave, « Vortex », Le Petit bulletin, n° 651, 25 janvier 2012

Lydia Harambourg, « Jean Raine, l’insoumis », La gazette de Drouot, n° 6, 10 février 2012

 

Filmographie

Le Test du village, 1949, film scientifique d’après l’ouvrage et avec la collaboration du docteur Pierre Mabille, Les films du matin (réalisation, commentaire et production de Jean Raine).

Perséphone, 1951, film de Luc de Heusch, seule production cinématographique Cobra, (commentaire-poème de Jean Raine)

Entre 1953 et 1956, Jean Raine collabore à divers films avec Henri Storck, Henri Kessels, et Luc de Heusch : Les Ports belges, La fenêtre ouverte , Les Belges et la mer d’ Henri Storck (assistant à la réalisation, scénario et commentaire), Jeu de construction, Brueghel et Goya témoins de leur temps, d’Henri Kessels (scénario et découpage) ; Pêcheurs flamands dans la tempête d’Henri Kessels et Serge Vandercam (découpage et commentaire) ; Gout moderne (coréalisation et commentaire), Le Festival de Cannes (découpage et commentaire) ; Rwanda et Fête chez les Hamba (aide au montage et commentaire) de Luc de Heusch.

Michel de Ghelderode, documentaire biographique consacré à l’auteur dramatique et écrivain belge, 1956, coréalisation Luc de Heusch et Jean Raine, production télévision belge, 30 min., (sélectionné au festival de Cannes, 1957)

René Magritte, 1959, documentaire réalisé par Luc de Heusch et Jacques Delcord, (conseiller artistique Jean Raine)

Les arts et la raison, 1964, documentaire (coréalisation, scénario et commentaire Jean Raine, coréalisation et images de Michel Coupez).

Mona ou 3 minutes de la vie d’une femme, The Witches Group avec Charlotte de Grandpré et Marcel Broodthaers (scénario et commentaire Jean Raine).

 

A propos de Jean Raine

« Rencontre avec Jean Raine », 1972, film de Jean-Jacques Lerrant et Christian Druguet, Lyon, FR3, 21 min.

« Jean Raine, artiste et modèle »,1980, film de Frédéric Compain, Lyon, 35 mm, couleur, 21 min.

« Jean Raine, Cobra pour qui en veut », 1992, film de Michel Le Bayon, (avec Bernard Lamarche Vadel, à l’occasion de l’exposition à la Galerie Gan Dia de Bertrand Puvis de Chavanne).

 

Musique

« Le Sommeil du singe », chanson du groupe lyonnais Gestalt (scène « new wave » des années 1980), qui donne le titre à leur album paru en 1987, inspirée par l’œuvre de Jean Raine. En concert, le morceau était précédé d’une poésie de Jean Raine : « Là-bas, sous les cocotiers, les singes après une nuit de sommeil, lèvent leurs yeux mourants sur le jour qui se lève... »

 

La biographie de Jean Raine

Jean Raine dans les collections publiques

Réduire

Lire la suite

Fiche de l'artiste

Autres oeuvres

Imprimer


Autres oeuvres de cet artiste