Élève de David à partir de 1804, Claude-Marie Dubufe est devenu l’un des portraitistes les plus en vogue de la Restauration à la monarchie de Juillet. Son attachement à la famille d’Orléans, rencontrée en exil à Palerme en 1811, a largement contribué à sa réussite et orienté sa carrière en lui fournissant  des portraits. C’est le genre auquel il décide de se consacrer après la débâcle de l’école davidienne au début des années 1820 ; il va lui attirer une clientèle bourgeoise et aristocratique sans cesse renouvelée jusqu’à la Révolution de 1848.

Avec Les Souvenirs et Les Regrets exposés au Salon de 1827, représentant des élégantes dénudées absorbées par des pensées sentimentales au creux de literies bourgeoises, Dubufe met au point une iconographie érotique moderne qui rencontre un immense succès : « s’il est une chose qui puisse consoler Monsieur Dubufe, c’est l’enthousiasme que suscitent en Europe les productions françaises du genre où il excelle. Les vignettes du Journal des Débats font le tour du monde. Les beautés si gentiment pomponnées que nous nous garderions de regarder sur les boulevards figurent dans les boudoirs des reines du nord et du midi1. »

Également conçus en pendants, Le Sommeil et Le Réveil furent exposés au même Salon. Si cette première paire n’est actuellement pas localisée, les deux exemplaires postérieurs connus du Sommeil témoignent du succès de ces compositions. Daté de 1831, le notre présente une version plus chaste que celle de 1830 naguère conservée dans une collection particulière versaillaise (Bréon, p. 68) : la chemise de la jeune femme recouvre son sein gauche. La palette tricolore des textiles qui l’entourent n’en met pas moins en valeur ses carnations colorées et sa chevelure noire, caractéristiques de l’idéal de beauté romantique. L’originalité du cadrage et du point de vue, qui exalte l’abandon sensuel du modèle, ont du reste largement contribué au succès du tableau.

 

1. Cité par Emmanuel Bréon dans Emmanuel Bréon (dir.), Claude-Marie, Edouard et Guillaume Dubufe, Portraits d’un siècle d’élégance parisienne, Paris, Délégation à l’Action Artistique de la Ville de Paris,, 1988, p. 70.

Réduire

Lire la suite

Fiche de l'artiste

Autres oeuvres

Imprimer


Autres oeuvres de cet artiste